Le Parti destourien libre (PDL) a estimé que la décision du parlement de désigner Iyadh Elloumi (Qalb Tounes) président de la Commission parlementaire des finances et Zied Hachmi (Coalition Al Karama), Rapportur de la Commission des droits, des libertés et des relations extérieures constitue “une violation grave”.

Dans un communiqué rendu public mardi, le PDL accuse le bureau de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) de profiter de la crise sanitaire et de la préoccupation de l’opinion publique au sujet de la propagation du Covid-19 (pour prendre une telle décision).

Le PDL affirme avoir saisi officiellement le bureau de l’ARP pour lui demander de revoir sa décision à défaut de quoi il déposera un recours devant le Tribunal administratif.

Le parti destourien critique également la répartition des responsabilités revenant à l’opposition par le bureau de l’ARP en l’absence de la présidente du groupe et en violation des dispositions des articles 70 et 87 du règlement intérieur de l’ARP.

Le bloc de la coalition Al Karama a cumulé deux postes de vice-président et de Rapporteur de la Commission des droits, des libertés et des relations extérieures alors qu’aucune responsabilité n’a été attribuée du PDL au sein de la commission concernée, s’indigne le PDL.

Les membres de la Commission des finances et celle des droits, des libertés et des relations extérieures ne se sont pas réunis après l’annonce de la nouvelle composition des deux bureaux conformément aux dispositions de l’article 71 du règlement intérieur, a fait remarquer le PDL. Pour le parti, l’utilisation par Iyadh Elloumi de la qualité de président de la Commission des finances n’est pas donc pas légale.