Les députés du bloc du Parti Destourien Libre (PDL), en sit-in au siège du bâtiment annexe de l’Assemblée des Représentants du Peuple depuis le 13 mai, ont annoncé qu’ils poursuivront leur action de protestation jusqu’à satisfaction de leur revendication.

Dans une déclaration rendue publique vendredi, les élus sit-inneurs exigent du bureau de l’ARP de condamner ” la violence politique ” exercée par le président du groupe ” Coalition Al Karama ” sur la présidente du groupe PDL au parlement Abir Moussi lors de la plénière du 13 mai 2020.

Les députés en question réclament, également, que leur demande d’audition du président de l’ARP soit soumise au vote en plénière dans le but de ” clarifier ses contacts non annoncés avec l’étranger, et la publication d’informations erronées à ce sujet sur la page officielle de l’ARP pour induire en erreur l’opinion publique “.

Les sit-inneurs du groupe PDL, demandent à nouveau de présenter le projet de loi 2020/7 lors de la prochaine plénière pour examen et vote, de se conformer aux des mesures et délais d’adoption du projet de loi, et d’appliquer les dispositions du règlement intérieur sans parti pris en faveur de certains groupes parlementaires contre d’autres.

Le groupe du PDL a appelé à la tenue de la conférence des présidents qui n’a pas été activée depuis l’ouverture de la nouvelle législature ” en violation criante de l’article 60 du règlement intérieur, qui stipule son organisation chaque trois mois pour fixer les priorités législatives conformément à l’intérêt général et non pour le compte d’intérêts étriqués de groupes dominants au sein de l’ARP “.

Il a également exigé à ce que le chef de cabinet du président de l’ARP soit écarté des réunions parlementaires en application des dispositions de l’organigramme de l’ARP en vigueur.