L’union des médecins généralistes de la santé publique a décidé d’observer une grève nationale les 13,14 et 15 juillet pour protester contre la non satisfaction des revendications professionnelles visant à améliorer les conditions de travail dans les hôpitaux publics et protéger les médecins des violences physique et verbale.

L’union a précisé dans un communiqué rendu public vendredi que les médecins généralistes dans les centres de soins et de santé de base et les services d’urgence dans les hôpitaux publics dénoncent l’absence d’un cadre juridique qui préserve la dignité des médecins.

L’union a également appelé à un amendement du décret gouvernemental n° 2019-341 du 10 avril 2019, fixant le cadre général du régime des études et les conditions d’obtention des diplômes des études médicales, appelant à un passage systématique du statut de médecin généraliste au statut de médecin de famille.