Le parti Qalb Tounes estime que les motions que certaines parties cherchent à imposer au parlement en le détournant de sa principale mission et ses prioritaires ne font d’aggraver la crise dans le pays.

Dans une déclaration publiée mardi, le parti affirme avoir décidé de boycotter ces motions et de ne pas les voter, car, estime-t-il elles constituent un élément de discorde et de division des Tunisiens. Ces motions ne font d’affaiblir l’Etat et servir des agendas étrangers qui menacent la souveraineté de l’Etat et la cohésion sociale.

Il n’est pas question, aujourd’hui, de diviser les Tunisiens par la bipolarisation et les conflits idéologiques pour servir des intérêts partisans étriqués qui poussent le pays vers le déclin.

Et d’ajouter que les conflits politiques provoqués par les motions sont utilisées par certaines parties représentées au parlement, à des fins politiciennes, bien loin des préoccupations du peuple tunisien.

Qalb Tounès qui dénonce dans sa déclaration les discours takfiristes, affirme son rejet des campagnes diffamatoires ciblant ses dirigeants.

La déclaration de Qalb Tounès intervient suite à la polémique suscitée après que le refus du bureau du parlement de faire passer la motion qui demande de classer le mouvement des Frères musulmans organisation terroriste.

Une motion présentée par le groupe du Parti Destourien Libre que le bureau de l’Assemblée a jugée contraire aux dispositions de l’article 141 du règlement intérieur.