Le secrétaire général de la fédération général de l’enseignement secondaire Lassâad Yaâkoubi a déclaré que « les sanctions contre la fuite des examens, après quelques minutes de ses distributions, doivent être durcies. »
« Sinon, les examens n’auront plus aucune valeur. »a-t-il ajouté.
Dans une publication sur facebook, Yâakoubi a indiqué que « le ministre de l’Education est redevable, juridiquement et éthiquement, de protéger ces examens et devra prendre les mesures nécessaires. »