Le nombre de cas de fraude enregistré durant la session principale du baccalauréat 2020 est de l’ordre de 1000 cas, a annoncé vendredi, le directeur général des examens au sein du ministère de l’éducation, Omar Ouelbani.

Il a précisé dans une déclaration à la TAP que lors de la correction des copies de certains candidats, une conformité totale sur le plan de la rédaction a été remarquée.

Le ministre de l’éducation Mohamed Hamdi a signalé lors de la conférence de presse tenue vendredi que les sanctions seront sévères à l’encontre des candidats en infraction à la loi, en annulant les résultats de la session actuelle avec une interdiction d’inscription pouvant aller jusqu’à 5 ans.

Certaines parties ont été également traduites devant la justice pour avoir accordé un appui et un soutien à quelques candidats, a ajouté El Hamedi, rappelant que des comités ont assuré le contrôle et ont relevé les tentatives de triche et de fraude.