Le ministre de la Santé par intérim Mohamed Habib Kchaou a rappelé, mardi, lors d’une conférence de presse, la publication dans le JORT l’obligation du port du masque dans les espaces publics ouverts et clos.
Kchaou a précisé que « les sanctions contre les infracteurs varient entre 100 et 3000 dinars et peuvent aller jusqu’à la prison. »


Rappelons que l’obligation du port du masque concerne :


-Toutes les institutions et centres de santé publics et privés,
-Les établissements scolaires et de formation publics et privés,
-Les crèches et jardins d’enfants.
-Les citoyens et travailleurs dans le secteur des transports, les centres commerciaux et dans les espaces de loisirs dédiés aux activités sportives, culturelles collectives
-les mosquées et tous les lieux de culte
-les administrations publiques et privées,
-les aéroports, les ports maritimes et stations de transport public.


Selon le JORT les responsables et dirigeants des différents lieux précités sont chargés de faire respecter cette décision.