Les députés de l’Union Populaire Républicaine (UPR) ont annoncé, vendredi, leur démission du groupe parlementaire al-Mostakbal (9 députés).

Ils ont justifié leur décision par la déviation du bloc de sa ligne directrice et le refus d’être impliqué dans des axes politiques avec des partis qui soutiennent le gouvernement et dont les orientations sont contraires à celles du parti.

Le député de l’UPR, Adnan Ben Brahim a expliqué au cours d’une conférence de presse tenue au parlement que les élus UPR n’ont pas accordé la confiance au gouvernement de Hichem Mechichi contrairement aux membres formant le groupe al-Mostakbal et ceux des partis Qalb Tounes, Ennahdha et al-Karama.

L’UPR compte trois députés dont l’un d’entre eux boycotte les activités du parti depuis quelque temps sans annoncer officiellement sa démission du parti.

Avec la démission des élus UPR et le dépôt par d’autres députés de leur démission au bureau d’ordre de l’ARP, le bloc al-Mostakbal n’existe plus, a indiqué Adnan Ben Brahim qui n’exclut pas de rejoindre un autre projet parlementaire “dont les orientations s’accordent avec celles de son parti”.