La 5e chambre criminelle spécialisée dans les affaires terroristes près le Tribunal de première instance de Tunis a reporté, au 24 novembre 2020, l’examen de l’affaire de l’assassinat du policier Riadh Barrouta, annonce, mardi, Mohsen Dali, substitut du procureur de la République et porte-parole de cette juridiction.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Dali a expliqué que la décision du report intervient à la suite d’une demande pour parachever la composition de la chambre criminelle spécialisée.

Riadh Barrouta avait succombé à ses blessures, le 2 décembre 2017, peu après son agression au couteau devant l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).

Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur publié après l’incident, un individu a attaqué au couteau, une patrouille de la police de circulation, poignardant mortellement au cou le Commandant Riadh Barrouta et blessant le capitaine Mohamed Aidi au front avant d’être arrêté par les forces de sécurité.

L’agresseur avait avoué avoir adopté, depuis trois ans, la pensée “takfiriste”, étant convaincu que l’assassinat des policiers est une forme de “Djihad”, selon la même source.