Les priorités de la coopération tuniso-allemande, l’un des plus importants axes les plus dans le domaine juridique et le système pénal, a été au centre d’un entretien, vendredi, entre le ministre de la Justice, Mohamed Boussetta, et l’ambassadeur d’Allemagne à Tunis, Peter Prügel.
Selon un communiqué du département, les deux parties ont passé en revue la diversité des programmes de coopération bilatérale dans les différents domaines et spécialités du travail juridique et l’échange d’expertises entre les deux pays.

Les deux parties ont, dans ce contexte, évoqué le mémorandum d’entente conclu, à Tunis, le 6 février 2017, entre le ministère de la Justice et le ministère fédéral de la Justice et de la Protection des consommateurs d’Allemagne en matière de coopération juridique ainsi que son d’action 2019/2020, signé le 9 juillet 2019.

Lors de l’entretien, l’accent a été mis sur la nécessité de tout mettre en œuvre pour maintenir ces relations de coopération et les développer davantage au service des intérêts du système judiciaire, notamment après l’ouverture à Tunis du bureau régional de la Fondation allemande de coopération juridique internationale (IRZ).

La prévention contre l’extrémisme violent au sein du système carcéral et des centres de réhabilitation fait, également, partie du programme de la fondation allemande de coopération internationale.