Le Collectif Civil pour Les Libertés Individuelles, les associations et organisations signataires suivent avec consternation la montée des discours pourfendeurs autour des caricatures du prophète de l’islam qui, rappelons-le, ont justifié pour son auteur criminel, l’assassinat par décapitation du professeur d’histoire, Samuel Paty.

Rached Khiari député, arrivé à la Chambre des représentant-e-s du peuple sur la liste de la Coalition AL KARAMA et aujourd’hui séparé de lui, se croit -fort de son immunité parlementaire – intouchable et hors les lois du pays. Il est monté au créneau une première fois, haranguant les foules de Facebook, pour banaliser, légitimer et justifier le crime odieux commis au nom de la prétendue défense de l’islam et de son prophète.
Ce fait est incriminé par la loi du pays contre le terrorisme et la répression du blanchiment d’argent (Loi organique n° 2015-26 du 7 août 2015). Le même personnage en remet une couche, en diffamant selon les mêmes procédés qui tombent sous le coup de la loi, ses concitoyens qu’il est censé représenter et qu’il s’est mis en tête de diffamer. Les désignant nommément comme les « bâtards de la France », « ses suppôts » et ses serviteurs, il les fait passer pour des « traitres », les jetant ainsi en pâtures à toutes les réactions primaires et aux dérives violentes. Les propos de Rached Khairi ne constituent qu’une suite constante et méthodique de ces campagnes de diffamation et de dénigrement puisqu’il ne cesse de traiter les symboles de la Nation, entre autres le Leader Habib Bourguiba, « de « traitres et de vendus » ;
Face à ces actes outranciers illégaux, Nous, associations, organisations et personnalités, membres du Collectif Civil pour les Libertés Individuelles
Apportons soutien et solidarité aux universitaires, écrivain-e-s, journalistes, acteurs de la société civile et artistes diffamé-e-s et leur exprimons considération pour leurs apports au savoir, à l’information, à l’art dans le respect des droits humains, des libertés fondamentales et de la justice.
Déclarons que si caricature offensante il y a, c’est bien Rached Khiari en personne dont le projet « éradicateur » présage d’un avenir sombre.
Appelons à mobilisation générale pour que soient actionnés tous les moyens de droits contre ce délit caractérisé.
Appelons l’Assemblée des représentant-e-s du peuple à prendre ses responsabilités en répondant positivement à lever l’immunité parlementaire si demandée par la justice.

Associations et organisations signataires
Union générale Tunisienne du travail UGTT
Association Beity.
Association Femme rurale de Jendouba.
L’association du développement et des études stratégiques de Médenine.
Association Tunisienne de Défense des Libertés individuelles.
Association chapitre II.
Le Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie.
Association de promotion du droit à la différence.
Association Damj pour la justice et l’égalité.
ATTALAKI pour la liberté et l’égalité.
Association CALAM.
Le Réseau EuroMed Droits.
Association citoyenneté et libertés.
Association Tunisienne des femmes démocrates.
Association des Femmes Tunisiennes pour la recherche et le développement )AFTURD(.
Association Tunisienne pour la Prévention positive ATP+ .
L’Association Tunisienne de l’Action Culturelle – ATAC.
La ligue tunisienne de défense des droits de l’Homme.
La Coordination nationale de la Marche Mondiale des Femmes (CN MMF TU).
Association Yakadha pour la démocratie et l’Etat civil.
Organisation 23_10 d’appui au Processus de Transition Démocratique.
L’association CDCMIR Association Citoyenneté, Développement, Cultures & Migrations Des Deux Rives.
L’Association Arts et Cultures des deux Rives (ACDR).
L’association Création et Créativité pour le Développement et l’Embauche (CCDE).
Association “Perpectives El 3amel Ettounsi.
Groupe Tawhida Ben Cheikh.
Association tunisienne de défense des valeurs universitaires.
Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociaux (FTDES).
L’Observatoire National pour la Défense du Caractère Civil de l’Etat.
Association Shams.
Centre d’appui à la transition démocratique et aux droits de l’Homme (DAAM) .
Avocats Sans Frontières.
Initiative Mawjoudin pour l’égalité.
L’association tunisienne des études sur le genre.
Association Joussour de citoyenneté.
Association Ibsar.
Ligue tnisienne des politiques et sociaux des femmes.
Mémoire collective pour la liberté et la démocratie.
Khemais Chammari
Hafidha Chekir
Bochra Belhaj Hmida
Dorra Mahfoudh Draoui
Monia Ben Jemia
Alya Cherif-Chammari
Nabila Hamza
Wahid Ferchichi