L’ordre judiciaire se réunit mardi pour statuer sur des accusations échangées entre l’ancien procureur de la République près le tribunal de première instance de Tunis et le premier président de la Cour de cassation.

Une source responsable auprès du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) a révélé lundi à l’agence TAP que la réunion se penchera, aussi, sur la levée de l’immunité au premier président de la cour de cassation (membre du CSM).

Et d’ajouter que le conseil de l’ordre judiciaire tient ce lundi une séance dédiée à l’examen du recours déposé par les magistrats de l’ordre judiciaire contre le mouvement judiciaire annoncé en août dernier et publié au JORT le 2 octobre 2020.

Plusieurs médias et pages sur les réseaux sociaux ont relayé, au cours de la dernière période, des informations selon lesquelles le premier président de la cour de cassation ferait l’objet d’investigations pénales.

Selon ces informations, l’ancien premier président du tribunal de première instance de Tunis, accuse le président de la cour de cassation, dans une plainte adressée à la justice, de dissimuler des preuves importantes dans le dossier d’assassinat des deux leaders politiques de la gauche Chokri Belaid et Mohamed Brahmi.