Tunisian Space Association, ou tout simplement « TUNSA » est une association spatiale tunisienne, la première du genre, qui sera bientôt, lancée par un collectif de scientifiques, experts et jeunes étudiants tunisiens fascinés par l’espace et les technologies spatiales.

« La création effective de cette association est prévue pour fin février/ début mars 2021. Après avoir travaillé sur l’identité visuelle et le site de l’association, nous sommes en train de préparer le dispositif requis et de mobiliser les membres. On a atteint environ 100 membres actifs et très motivés dans tous les domaines liés à l’espace », a déclaré à l'Agence TAP, Ahmed Fadhel, ingénieur aérospatial, entrepreneur dans l'industrie spatiale et président de « TUNSA».

D’après lui, l’association sera le cadre idéal pour vulgariser les sciences de l’espace et tout ce qui a trait aux technologies spatiales à travers des Académies, des cours théoriques et même pratiques, sur plusieurs thématiques liées au secteur spatial.

Le jeune ingénieur aérospatial tunisien, basé en Belgique a confirmé que de nombreux experts tunisiens de l’espace, à l’étranger comme à l’intérieur du pays, ont exprimé leur prédisposition à soutenir l’association et à aider à promouvoir cette culture spatiale en Tunisie.

«Nombreux sont ceux qui croient que les sciences de l’espace ne sont pas liées aux thématiques de l’économie, la société, l’environnement et la culture. Une de nos missions serait d’éclairer le public sur ces idées reçues et en quelque sorte démocratiser ce domaine en Tunisie et le rendre surtout accessible aux jeunes diplômés et aux jeunes promoteurs de projets », a-t-il développé.

Les scientifiques et jeunes férus de l’espace qui adhèrent à son projet veulent, d’après ses dires, « offrir aux étudiants et aux jeunes diplômés en Tunisie, l'opportunité de travailler sur des machines qui seront envoyées dans l'espace ».

« Nous avons des experts qui travaillent ou ont travaillé sur des missions spatiales à l'étranger. Ces experts vont encadrer les jeunes tunisiens qui vont construire des satellites, robots, machines agricoles et même des systèmes médicaux qui peuvent être utilisés dans l'espace ». Une autre équipe sera en charge de développer de nouvelles méthodes et outils numériques d'analyse de données issues de satellites.

« Ces données collectées dans le ciel, une fois combinées avec d'autres types de données (aériennes, terrestres et maritimes) formeront un outil de décision très puissant et efficace, que nous allons mettre au service des autorités publiques tunisiennes directement ou bien par l'intermédiaire d'un écosystème émergent de startups qui seront soutenues par l'association TUNSA », a encore indiqué Fadhel.

Des partenariats stratégiques avec les acteurs nationaux clés dans le domaine des technologies spatiales, principalement les institutions gouvernementales, les acteurs académiques, et les entreprises et collaborateurs industriels sont envisagés par le collectif fondateur de cette association. L’ultime finalité est de créer et développer un écosystème local en Tunisie dans le domaine de l'espace.

Interrogé sur le financement des projets prévus par TUNSA, Fadhel a évoqué, entre autres, le crowdfunding et les initiatives citoyennes dans le monde entier, visant à réduire les inégalités entre les pays développés et ceux en voie de développement, ce qui représente un des objectifs de développement durable de l’ONU.

« La Tunisie a besoin de ses compétences dans tous les domaines pour réussir sa transition d’une économie de consommation à une économie du savoir. TUNSA emploiera les technologies spatiales dans le but de contribuer à cette transition », conclut Fadhel