La commission nationale des victimes du despotisme a appelé la présidence du gouvernement à ” annoncer, officiellement, son engagement à appliquer les recommandations du système de la justice transitionnelle “.

Dans une déclaration publiée vendredi, la commission a annoncé l’organisation d’un rassemblement de protestation, le 10 décembre prochain, à la Place de la Kasbah, pour dénoncer le manquement du gouvernement à ses promesses envers les victimes après un marathon de rencontres entre les deux parties.

La commission s’est dit consternée de constater que le dossier de la justice transitionnelle ne bénéficie pas de l’intérêt nécessaire de la part du gouvernement, qui doit, au contraire, placer le dossier des victimes du despotisme à la tête de ses préoccupations.

La commission a, en outre, rappelé que le gouvernement n’a pas honoré ses engagements avec le conseiller aux Affaires sociales de la présidence du gouvernement, Slim Tissaoui, convenus d’une réunion tenue le 30 septembre dernier, en présence d’une délégation de la commission.

La commission nationale des victimes du despotisme a, à cette occasion, souligné l’impératif de mettre en application les revendications urgentes des victimes, notamment l’ouverture du compte courant du fonds Al-Karama, l’activation de la commission de gestion au sein du fond Al-Karama et la publication d’une liste juste des familles des martyrs et blessés.