Le parti de la Voie démocratique et sociale (Al-Massar) a mis en garde contre toute négociation avec des coordinations ” anarchiques “, appelant l’Exécutif à faire preuve de sérieux lors du traitement des revendications sociales, loin de toute politique ” d’atermoiement ” et de ” tergiversation “.

” Certaines coordinations ne disposent pas de vraie représentativité. Elles s’emploient à remplacer les institutions légitimes de régulation comme elles exercent plusieurs formes de pression et de chantage “, a averti le parti dans un communiqué, publié à l’issue de la réunion de son bureau politique par visioconférence.

Le parti a fait état d’une explosion de la situation sociale et de l’élargissement des protestations sur fond de débat mené sur le projet de la loi de finances complémentaires au titre de 2020, le projet de loi de finances de 2021 et l’impact de la crise, provoquée par le nouveau coronavirus.

Al-Massar a imputé au chef de l’Etat, en tant que président de tous les Tunisiens et garant de la Constitution, l’entière responsabilité dans cette exposition sociale, lui invitant à déterminer sa position au sujet des appels en faveur d’un dialogue économique et social.