Le chef du gouvernement Hichem Mechichi a annoncé samedi, au cours d’un point de presse à la Kasbah un remaniement ministériel qui a touché onze ministres (dont trois remplacements) et porté sur la suppression d’un ministère et d’un secrétariat d’Etat.

 

Ministre de la Justice : Youssef Zouaghi
Ministre de l’Intérieur : Walid Dhahbi
Ministre des domaines de l’Etat et des Affaires foncières : Abdellatif Missaoui
Ministre des Affaires locales et de l’Environnement: Chiheb Ben Ahmed
Ministre de la Santé :Hédi Khairi
Ministre de l’Industrie et des PME : Ridha Ben Mosbah
Ministre de l’Energie et des Mines :Sofien Ben Tounes
Ministre de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques : Oussama Khriji
Ministre de la Culture et de la mise en valeur du Patrimoine: Youssef Ben Brahim
Ministre de la Formation professionnelle, de l’Emploi, de l’Economie sociale et de la
Solidarité : Youssef Fennira
Ministre de la Jeunesse et des Sports : Zakaria Belkhoja


Mechichi a mis en avant les défis auxquels le gouvernement fera face au cours de la prochaine étape ; le lancement des réformes économique et l’orientation vers la consécration de la justice sociale et le développement solidaire entre les régions.

Ce remaniement, a-t-il expliqué, a pour but d’apporter davantage d’efficience et d’harmonie au niveau de l’action gouvernemental, tout en maintenant la même logique, à savoir une équipe indépendante soutenue par une ” ceinture politique et parlementaire majoritaire “. Une équipe qui interagit positivement avec toutes les composantes de la classe politique et les organisations nationales et qui travaille en harmonie avec les institutions constitutionnelles.

Il a été décidé dans le cadre de ce remaniement la suppression du poste de secrétaire d’Etat aux finances ainsi et que du ministère chargé de la relation avec les instances constitutionnelle et la société civile et le rattachement des services de ce département à la présidence du gouvernement.