La présidente du Parti destourien Libre Abir Moussi a exprimé son refus « l’implication du conseil de la sécurité nationale dans les tensions politiques. »
En marge d’une plénière consacrée au vote de confiance aux nouveaux ministres, Moussi a estimé que « la réunion du conseil de la sécurité nationale tenue hier, est le plus grand coup contre la sécurité nationale. »
Ella a ajouté que « ce conseil a montré que l’Etat s’est décomposé et qu’il y a un conflits de prérogatives. »