Le dossier de la nomination de Kamel Ben Younès à la tête de l'agence Tunis-Afrique-Presse (TAP) est clos après la démission de ce dernier du poste d'administrateur représentant l'Etat au Conseil d'administration de l'institution, a déclaré lundi à la TAP Mofdi Mseddi, conseiller chargé de l'information et de la communication au cabinet du chef du gouvernement.

S'agissant de la radio confisquée Shems FM, Mseddi a indiqué que la directrice générale Hanen Ftouhi a également présenté sa démission au ministre des Finances.

Une réunion a été tenue ce lundi au siège ministère des Finances en présence du nouvel investisseur intéressé par l'acquisition des parts de l'Etat. Il a été convenu d'accélérer le processus de cession en préservant les droits sociaux des journalistes, techniciens et agents de Shems FM, conformément au cahier des charges élaboré à cet effet.

La Commission nationale de gestion des avoirs et des fonds objets de confiscation ou de récupération par l'Etat se réunira la semaine prochaine pour statuer définitivement sur le dossier de la cession.

« Le chef du gouvernement a ordonné de clôturer rapidement le dossier de Shems FM et d'accélérer les aides exceptionnelles accordées aux médias privés pour affronter les répercussions de la pandémie du coronavirus », a indiqué Mseddi.

Mechichi a également ordonné le lancement d'un dialogue national réunissant la présidence du gouvernement, le Parlement et les diverses structures professionnelles « pour réformer le secteur médiatique, instaurer des politiques publiques de gouvernance des médias et fixer les grands objectifs nationaux », a-t-il ajouté.

Un grand rassemblement de protestation a été organisé le 15 avril 2021 devant le siège de la TAP à l'appel du syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) pour dénoncer les nominations parachutées à la tête de l'agence et de radio Shems FM ainsi que l'intrusion policière dans les locaux de l'agence pour installer par la force le nouveau PDG.

Ont participé à ce rassemblement les journalistes, photographes, administratifs, agents et retraités de la TAP ainsi que des journalistes des divers médias publics et privés, des représentants d'organisations et associations nationales, notamment l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) et la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH), outre de nombreux politiques, universitaires et personnalités nationales.

Les participants au rassemblement ont scandé des slogans appelant au respect de la liberté de la presse et condamnant l'intrusion policière dans les locaux de l'agence et l'agression des journalistes et du personnel.

Ils ont également dénoncé la nomination de Hanen Ftouhi à la tête de Shems FM et brandi des pancartes rejetant les nominations partisanes et parachutées, et appelant à respecter la neutralité des médias et de les laisser en-dehors des tiraillements politiques.

Le personnel de l'agence TAP est en sit-in ouvert depuis le 6 avril 2021, soutenu par le SNJT et la Fédération générale de l'information (UGTT), pour protester contre la nomination "clairement politique et partisane de Kamel Ben Younès".

Il a, en outre, été décidé de boycotter les activités du gouvernement et des partis qui le soutiennent jusqu'au 22 avril, date de la grève générale au niveau central et régional de l'agence annoncée après la déclaration de Mechichi qu'il « ne reviendrait pas sur ces nominations »