La présidence du gouvernement décide de porter plainte contre la députée Abir Moussi et les députés du parti destourien Libre, « après leurs agissements envers la ministre de l’Enseignement Supérieur et celui de Affaires Sociales, » lors d’une plénière de dialogue au parlement.