L’organisation tunisienne des jeunes médecins a dénoncé vendredi les actes d’agression à l’encontre des deux médecins : Issa Darraji et Youssef Ben Brahim, le 21 juillet courant au service des urgences de l’hôpital El Yasminet de Ben Arous, soulignant la nécessité de sanctionner les agresseurs.

Cette organisation a appelé, dans un communiqué publié aujourd’hui, les jeunes médecins dans tous les gouvernorats à porter le brassard rouge en guise de protestation contre l’absence de sérieux dans le traitement du dossier des agressions des professionnels de la santé et la dégradation des conditions de travail dans les hôpitaux.

Elle a également appelé à assurer la sécurité au sein des établissements hospitaliers conformément à l’accord conclu avec la présidence du gouvernement en date du 3 mars 2021 et à préserver la dignité des jeunes médecins en leur versant les honoraires des horaires des permanences, outre la création de cellules d’encadrement psychologique dans les hôpitaux.

L’organisation des jeunes médecins a, dans le même communiqué exhorté les parties intervenantes dans le secteur de la santé à créer une cellule de crise autonome dans ses décisions chargées d’évaluer la situation sanitaire, de trouver des solutions urgentes à la crise que connaît ce secteur et d’élaborer une stratégie appropriée pour sauver le secteur de la santé publique.