Près de 72991 élèves ont abandonné l’école au terme de l’année scolaire 2019-2020 dont 34460 au cycle secondaire, 31311 dans les collèges et 7220 au niveau de l’enseignement primaire, a indiqué le sous directeur des études et planification au ministère de l’Education, Tarak Jebali.

Au cours d’une journée d’étude tenue vendredi au siège de l’alecso ayant pour thème “l’abandon précoce de scolarité” Jebali a souligné qu’en dépit du recul enregistré en matière de décrochage scolaire en 2019-2020 par rapport à 2018-2019 (92108 élèves décrocheurs), les chiffres demeurent alarmants.

” L’abandon précoce de scolarité qui est à 60 pc volontaire et à 40 pc légal (renvoi) est du à plusieurs facteurs notamment familiales et sociales” a-t-il ajouté.

De son coté le sociologue Chaker Selmi, a mis en garde contre les lourds coûts du décrochage scolaire et ses conséquences pour les élèves, notamment les conduites addictives (usage de drogue, d’alcool) la délinquance, la migration irrégulière, l’extrémisme religieux et le terrorisme.

Il a appelé l’état à prendre des mesures urgentes pour consolider le secteur éducatif public et réviser l’enseignement en général, afin qu’il joue son rôle en tant que levier du savoir, outre la mise en place de mécanismes à même de lutter contre le décrochage scolaire.

Par ailleurs, le représentant de l’UNESCO Tarak Ben Youssef a affirmé que le décrochage scolaire est un phénomène préoccupant à l’échelle internationale.

“Selon le département des statistiques à l’UNESCO, environ 56 pc en âge de scolarisation à travers le monde n’ont pas acquis les compétences de base en lecture”, a-t-il précisé, ajoutant que leur nombre a atteint 27,5 millions dans le monde arabe.