La chambre d’accusation spécialisée dans les affaires de corruption financière près la Cour d’appel de Tunis a décidé de classer l’affaire intentée à l’encontre du rappeur “Swagg Man” suite à une plainte déposée par une banque suisse pour détournement de 11 millions de francs suisses, soit environ 34 millions de dinars, a annoncé, vendredi, le porte parole de la Cour Habib Torkhani.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Torkhani a expliqué que la décision de classer l’affaire a été prise pour absence d’éléments juridiques, rappelant que les faits, objet de la plainte, remontent à 2018.

L’affaire de blanchiment d’argent déposée à son encontre devant la même Cour est reportée au 2 décembre prochain, a ajouté Torkhani.

Le 24 juin dernier, la chambre criminelle spécialisée dans les affaires de corruption financière près la Cour d’appel de Tunis a décidé la libération provisoire du chanteur de Swagg Man, sous caution de 200 mille dinars avec interdiction de voyage.

Arrêté depuis le 4 juillet 2019, Swagg Man (né Iteb Zaibet) fait face à des accusations d’escroquerie et de blanchiment d’argent sur la base d’un rapport élaboré par la Commission tunisienne des analyses financières (CTAF).