Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), chargé de la couverture sociale, de la santé et de la sécurité au travail, Abdelkarim Jrad, a mis en garde, vendredi 26 novembre, sur la situation financière difficile que traverse la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) après avoir enregistré un déficit de 1,2 milliard de dinars au titre de l’année 2020.
S’exprimant en marge du festival du syndicat pour la créativité organisé à Nabeul, Jrad a indiqué que les Caisses sociales (CNSS, CNRPS et CNAM) connaissent de grandes difficultés.

Les rapports de clôture financières des trois caisses montrent que la CNRPS souffre encore d’un déficit d’environ 197 millions de dinars, malgré l’amélioration sensible de ses équilibres financiers au titre de 2020, d’autant plus que ce déficit aurait été de l’ordre de 1200 millions de dinars, n’eût été les procédures de la loi de 2019, et la contribution sociale et solidaire qui a atteint en 2020, 400 millions de dinars.

Selon Jrad, la CNSS n’a pas bénéficié de mesures spécifiques ou similaires à celles prises au profit de la CNRPS, ajoutant que la situation de la Caisse continue de se dégrader.

Il a souligné la nécessité de prendre des mesures particulières au profit de la CNSS, rappelant que l’UGTT est parvenue, après plus d’un an de négociations, à une formule de consensus concernant un projet de décret relatif à l’augmentation obligatoire de l’âge de la retraite pour certains secteurs dont les établissements publics, les banques, les assurances et les compagnies pétrolières. L’augmentation reste facultative pour le reste des secteurs, après l’accord de l’employeur pour le secteur privé.

Il a appelé à la nécessité d’accélérer la publication de ce décret et de rechercher de nouvelles ressources pour les caisses sociales, d’autant plus que les cotisations ne suffisent plus.

Selon le responsable syndical, la situation financière de la CNAM est excellente puisqu’elle a enregistré en 2020 un excédent d’environ 800 millions de dinars au niveau comptable et juridique, mais en réalité la liquidité est estimée à zéro millime puisque tous les revenus de la caisse sont prélevés par les autres caisses chargées d’effectuer les prélèvements à l’exception de ceux de la fonction publique versés directement à la CNAM depuis 2017.