Le porte-parole du parti Courant populaire Mohsen Nabti a indiqué, dimanche, à l’ouverture d’une conférence politique organisée à Djerba, que son parti s’oppose aux “tentatives visant à semer la confusion pour imposer les agendas d’un système défaillant”.

S’exprimant lors de la conférence organisée par le parti sur les enjeux de souveraineté nationale après le 25 juillet, Nabti a estimé que ce processus avance malgré la guerre psychologique menée par les réseaux d’intérêt qui craignent de rendre des comptes.

Cité dans un communiqué, Nabti a réitéré le refus catégorique du parti Courant populaire d’organiser des élections avant de procéder à la reddition de comptes et de venir à bout du fléau de la corruption financière.

Il a affirmé que son parti soutient très fortement les décisions souveraines issues du processus du 25 juillet, estimant que les comptes à rendre pour les crimes de sécurité nationale et de corruption financière sont une condition sine qua non pour engager des réformes économiques et politiques. 

 

(TAP)