Les partis d’Al Joumhouri, du Courant démocrate et d’Ettakatol ont appelé, mercredi, à enquêter sur les circonstances du décès du citoyen Ridha Bouzayène, cinq jours après son hospitalisation, suite à sa participation à la manifestation du 14 janvier.

Dans une déclaration conjointe, ces formations politiques ont invité le ministère public à dévoiler, au plus vite, les circonstances de ce décès et à poursuive toute personne qui serait à l’origine de cet incident.

Le 14 janvier, les forces de l’ordre ont tiré des bombes à gaz lacrymogène pour disperser les manifestants qui tentaient, depuis l’Avenue Mohamed V, de passer de force vers l’Avenue Habib Bourguiba en attaquant les policiers, avait constaté un journaliste de TAP sur les lieux.

Les forces de sécurité ont installé des barrières pour empêcher l’accès à l’Avenue Habib Bourguiba, alors que les manifestants scandaient des slogans condamnant un ” usage de la force “.

Des centaines de manifestants opposés à l’état d’exception décrété par le président de la République Kaïs Saïed ont afflué vers l’artère principale de la capitale, tentant de forcer les barricades qui la séparent des rues et avenues voisines.