Deux magistrats supplémentaires concernés par la décision de révocation ont rejoint la grève de la faim, observée par des magistrats, depuis le 22 juin dernier.

A ce jour, cinq juges sont en grève de la faim, a souligné le bureau exécutif de l’Association des magistrats tunisiens (AMT) dans un communiqué. Ils réclament l’annulation du décret présidentiel n°516 portant révocation de 57 magistrats.

Selon l’AMT, cette décision intervient à la suite de la fermeture des perspectives de dialogue avec l’Exécutif, malgré les demandes répétées relatives à ce sujet.