L’Association Tunisienne pour l’Intégrité et la Démocratie des Elections (ATIDE) a considéré que « le président de la République Kais Saied a enfreint le silence électoral quand il a donné une déclaration aux médias après avoir effectué son droit au vote. »
ATIDE a précisé que «le président a expliqué certains articles de la Constitution, ce qui entre dans le cadre de la campagne électorale.»