Le premier draft du plan de développement économique et social 2023-2025, sera prêt à la mi-septembre 2022, a déclaré à l'Agence TAP, le ministre de l’Economie et de la planification, Samir Saied.

La version finale de ce plan devra être prête avant la publication de la loi de finances pour l’exercice 2023. Le plan de développement économique et social 2023-2025, aidera à surmonter la situation économique difficile à laquelle fait face le pays actuellement, en raison des retombées de la crise du covid-19 et de la guerre en Ukraine".

Concrètement, ce plan vise, selon le ministre, "à réduire les écarts de développement entre les différentes régions du pays, renforcer la compétitivité de l’économie nationale, créer des emplois, améliorer le bien-être des citoyens et réduire la pauvreté".

Il s’agit, également, "de promouvoir l’investissement privé dans les régions, à travers l’amélioration du climat des affaires, tout en prenant en considération la préservation de l’environnement".

Saied a souligné que les startups ont été invitées à enrichir ce plan par des idées et approches innovantes, reflétant "le dynamisme inédit de cette jeunesse talentueuse".

Pour rappel, le département de l'économie et de la planification a déjà organisé 7 réunions pour sept gouvernorats, sachant que ces rencontres sont programmées, à partir du 5 août 2022, dans tous les gouvernorats, dans le cadre du parachèvement de la troisième phase de l'élaboration du plan de développement 2023/2025.

Ces réunions, qui se poursuivront pendant cinq semaines, seront une occasion pour discuter des politiques et programmes de développement ainsi que des orientations stratégiques régionales et sectorielles contenues dans les rapports de commissions (englobant tous les intervenants dans le domaine du développement), dont les travaux ont démarré depuis février dernier.

Ces politiques devraient s'adapter aux mutations et aux défis actuels et mettre en place un nouveau modèle basé sur une meilleure exploitation des ressources et des spécificités de chaque région, afin de garantir une nouvelle dynamique économique et un développement intégré et durable dans le cadre de la stratégie "Tunisie 2035 ».

Ces réunions permettront aussi, d'exposer et de débattre les suggestions et propositions de projets sectoriels et régionaux et de les étudier selon la priorité, les objectifs et la faisabilité. JE