Le pouvoir d’achat des ménages s’est nettement affaibli durant la période 2011-2022 alors que les prix à la consommation ont sensiblement augmenté durant cette période (5,3 % contre 3,4 % respectivement), d’après l’ITCEQ.

L’institut tunisien de la compétitivité et des études quantitatives a publié vendredi, le tableau de bord de l’économie tunisienne qui présente l’évolution tendancielle des principaux indicateurs ayant trait à la compétitivité de l’économie tunisienne, depuis les années 2000.

Il en ressort que la pression fiscale moyenne sur la période 2011-2020 a dépassé les 22 % et s’est élevée à 25 % en 2022. Son niveau s’avère parmi les plus élevés en Afrique et par rapport à plusieurs pays concurrents. Un tel phénomène serait, l’un des facteurs, à l’origine de l’accentuation de l’évasion fiscale en Tunisie.

Par ailleurs, la consommation privée par habitant est estimée à une moyenne de 6 142,5 dinars par an durant la décennie 2011-2022. Elle s’est accrue, en terme nominal, au même rythme que la décennie précédente, soit au taux annuel moyen de 7,2 %. 

 

(TAP)