Le ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Personnes âgées a déjà reçu quelque 1 950 demandes de financement dans le cadre du programme national de l’entrepreneuriat féminin (RAIDET).

S’exprimant à l’ouverture des travaux d’une conférence organisée à Tunis en partenariat avec ONU Femmes intitulée ” les femmes actrices de la résilience climatique et du développement inclusif “, la ministre de la Femme, Amel Moussa, a souligné que les dossiers reçus sont en cours d’étude.

” Le département a reçu 400 projets dans le secteur de l’agriculture contre un nombre limité de projets dans les secteurs de la technologie, l’économie verte ou les produits biologiques “, a-t-elle fait savoir, soulignant que le ministère encouragera les femmes à investir dans les domaines de la recherche scientifique, de l’innovation technologique et dans les activités économiques prometteuses qui ont des répercussions importantes sur la lutte contre les changements climatiques.

Elle indique en outre que cette conférence, organisée en partenariat avec ONU Femmes dans le cadre des activités parallèles à la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (TICAD -8), vise à promouvoir l’entrepreneuriat féminin et à créer des Startups dans tous les domaines notamment la technologie et l’économie verte.

Dans ce contexte, elle a fait remarquer que la présence féminine sur le marché de l’emploi est limitée à la main-d’œuvre avec un nombre très réduit de cheffes de projets.

” 6% seulement des chefs de projets agricoles sont des femmes et moins de 7% sont responsables de startups “, a-t-elle précisé.

En Afrique, la ministre a souligné que malgré la richesse des ressources naturelles, les femmes rencontrent de grandes difficultés à accéder au marché de l’emploi ou à créer leurs projets notamment en raison des changements climatiques.

” La conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique prévue les 27 et 28 août en cours à Tunis est une occasion pour faire connaitre tous les programmes nationaux relatifs à la femme et aux changements climatiques en Afrique outre la promotion du partenariat scientifique et technologique entre le Japon et les pays africains et l’examen des possibilités de financement des projets de recherche “, a-t-elle dit.

De son côté, la directrice des programmes et représentante d’ONU FEMMES en Tunisie, a souligné que l’organisation continuera à soutenir la Tunisie dans la réalisation des objectifs de développement durable, appelant à intégrer l’approche genre dans toutes les politiques publiques. 

 

(TAP)