L'Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) a dévoilé ses estimations financières afférentes aux prochaines législatives qui se tiendront le 17 décembre 2022.

Dans une interview accordée, lundi, à l'agence TAP, le porte-parole de l'ISIE, Mohamed Tlili Mnasri a évoqué deux hypothèses : la première prévoit l’organisation des législatives en un seul tour. Dans pareil cas, le coût financier des élections serait estimé à 40 millions de dinars. La deuxième éventualité à prévoir est celle lorsque l’on serait dans l’obligation de passer à un deuxième tour. Dans ce cas, le coût s’élèvera aux alentours de 70 millions de dinars.

Evoquant le coût économique de l’échéance référendaire du 25 juillet dernier, Mnasri a précisé que cette échéance a coûté 40 millions de dinars, ajoutant que l’instance électorale établit son rapport financier final au terme de chaque processus électoral, et qu'elle n'a aucun problème avec la question du financement et que les dépenses en relation avec le ministère des finances ont été déboursées selon les besoins et les demandes de l’instance électorale.

S’agissant des dates de proclamation des résultats des élections législatives, le porte-parole de l’ISIE a révélé que les résultats définitifs du premier tour seront proclamés le 19 janvier 2023 au cas où les vainqueurs auraient obtenu la majorité des voix. A défaut, l’instance passera à un second tour dans le cas où un ou plusieurs vainqueurs n'auraient pas obtenu la majorité des voix dans les circonscriptions pour lesquelles ils se sont portés candidats.

Il a ajouté que la proclamation des résultats définitifs du second tour se fera le 3 mars 2023, estimant que l’instance dispose d’une compétence liée en matière de recours contre les résultats, lequel est un droit constitutionnel garanti pour tous les participants aux élections.

Quant au contentieux électoral, le porte-parole officiel l’ISIE a indiqué qu'il n'y a pas de changement par rapport aux échéances électorales organisées auparavant, soulignant que le contentieux électoral fait partie intégrante du domaine d’intervention du tribunal administratif dans ses phases de première instance et d'appel.

Le 20 septembre, l’instance électorale avait publié le calendrier des élections législatives prévues pour le 17 décembre. Dimanche 25 septembre, elle a annoncé que la période électorale a démarré ce même jour.

Selon le calendrier électoral, la campagne électorale débutera le 25 novembre pour se poursuivre jusqu'au 15 décembre 2022, pourvu que le scrutin soit organisé les 15, 16 et 17 décembre prochains, alors que le 16 décembre sera décidément le jour du silence électoral en Tunisie, et le lendemain (17 décembre) est le jour du scrutin.

Les résultats préliminaires seront annoncés entre le 18 et le 20 décembre, alors que les résultats définitifs seront dévoilés le 19 janvier 2023, après épuisement des délais d’examen des recours.

(TAP)