Trois extrémistes religieux auteurs d’actes de vandalisme et de violence lors des mouvements de protestation organisés ces derniers jours au Kef ont été arrêtés, jeudi, a indiqué une source sécuritaire.

Ces individus sont accusés d’atteinte aux biens publics, saccage et incendie ainsi que blocage de routes, a ajouté la même source.
 
Après interrogatoire, deux suspects ont été placés en garde à vue et le troisième a été remis en liberté et sera convoqué ultérieurement pour les besoins de l’enquête.