Le secrétaire général de l’union régionale du travail de Gafsa, Mohamed Sghayer Miraoui a appelé, mardi à Tunis, le gouvernement à mettre en oeuvre les décisions relatives à l’emploi qu’il avait annoncées le 15 mai 2015 au profit du gouvernorat de Gafsa.
 
Miraoui qui s’exprimait lors des travaux du conseil sectoriel des syndicats des travailleurs des mines, relevant de l’union générale tunisienne du travail (UGTT), a ajouté que l’absence de projets et d’investissements privés dans cette région a entraîné une hausse du chômage, indiquant qu’une seule société étrangère est installée dans la région.
 
Le chômage, a-t-il dit, a poussé les habitants de la région à revendiquer de travailler dans la compagnie des phosphates de Gafsa (CPG), affirmant que l’UGTT demeure opposée aux protestations illégales qui entravent la production. Il s’est déclaré préoccupé par le fait que les gouvernements successifs continuent de fournir des solutions provisoires pour faire face aux problèmes du chômage et du développement.
 
Il a, cependant, affirmé son soutien au droit des protestataires à l’emploi, soulignant que la CPG est incapable de procéder à de nouveaux recrutements en raison de la détérioration de ses équilibres financiers à cause de l’arrêt de la production depuis le 20 janvier 2018.