Le président du parti Al Badil Ettounsi  Mehdi Jomaa a estimé mercredi à Monastir que les conditions de l’organisation des élections municipales ne sont pas réunies jusqu’à maintenant tant que le Code des collectivités locales n’a pas été adopté.
 
Malgré le report au 25 mars prochain des élections municipales, prévues initialement durant ce mois, les conditions de déroulement du scrutin ne sont pas réunies jusqu’à maintenant, a indiqué Mehdi Jomaa qui participait à un séminaire organisé à l’Ecole nationale d’ingérieurs de Monastir.
 
“Il faut d’abord établir le calendrier des élections municipales pour garantir leur réussite. L’organisation des municipales n’est pas une fin en soi”, a-t-il déclaré.
 
Au sujet des concertations engagées par Al Badil Ettounsi avec d’autres partis pour préparer les élections municipales, Mehdi Jomaa a indiqué que son parti reste ouvert à toutes les formations politiques en particulier les partis centristes qui partagent les mêmes orientations. Al Badil, a-t-il souligné, s’emploie à instaurer de nouvelles traditions politiques.
 
Sur la situation économique dans le pays, Mehdi Jomaa a estimé que la relance de l’économie ne doit pas être suivie d’une augmentation des impôts mais de réformes radicales. Depuis trois ans, il n’y a pas eu de mesures économiques judicieuses, a-t-il fait remarquer.