Emmanuel Macron s'est dit favorable, lundi, à l'annulation de la dette du Soudan envers la France, qui s'élève à quelque 5 milliards de dollars (4,1 milliards d'euros), afin d'aider le pays africain à poursuivre sa transition démocratique et à sortir de la crise économique.
Le gouvernement français avait préalablement confirmé l'octroi d'un prêt-relais de 1,5 milliard de dollars (1,23 milliard d'euros) à Khartoum afin d'aider le pays à faire face à ses arriérés de dette vis-à-vis du Fonds monétaire international (FMI).
L’Allemagne s’est ensuite engagée dans le même sens. Selon le texte d’un discours diffusé par le ministère des Affaires étrangères, le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a déclaré que la République fédérale effacerait 360 millions d’euros de dettes bilatérales avec le pays d’Afrique.
En outre, Berlin apportera jusqu’à 90 millions d’euros pour aider le Soudan à solder son arriéré de dette avec le FMI.