Des chercheurs canadiens ont identifié le diacétyle comme la molécule ayant gravement endommagé les poumons d’un jeune homme qui vapotait.
Le jeune de 17 ans a failli perdre ses poumons plus tôt dans l'année après un vapotage intensif de 5 mois. L'ingrédient soupçonné dans ce cas précis est le diacétyle. Ce composant est omniprésent dans les cigarettes électroniques.
Chez le jeune canadien, les médecins ont détecté une bronchiolite oblitérante, autrement dit une inflammation des bronchioles, qui sont les ramifications terminales des bronches.
Après une longue hospitalisation de 47 jours durant laquelle une double greffe des poumons avait été envisagée, le jeune est hors de danger.
Quatre mois après sa sortie d'hôpital, ses poumons gardaient encore des séquelles. Le volume d'air respiré était inférieur de 45 % à la moyenne d'un jeune de son âge et sa taille.