Le ministère de la Santé a publié, mercredi, le guide des mesures à adopter lors de l’utilisation de climatiseurs pour se prémunir du Covid-19, et qui comprend plusieurs recommandations pratiques, des dispositions de prévention ainsi que les dernières données sur la contamination résultant de l’usage des climatiseurs dans les espaces clos.

Le guide indique que l’utilisation du climatiseur ne constitue pas un risque en l’absence de visiteurs extérieurs ou de personnes infectées parmi les résidents, recommandant dans ce contexte de régler la température à 26°C pour éviter le risque d’autres maladies liées au choc thermique.

En cas de présence d’une personne infectée par le virus ou des visiteurs dont l’infection ne peut pas être confirmée, il est conseillé de ne pas utiliser le climatiseur ou d’éviter le flux d’air si l’utilisation de la climatisation est nécessaire, et d’assurer une ventilation naturelle adéquate en ouvrant les fenêtres.

En ce qui concerne les bâtiments d’habitation collectifs, le guide a souligné la nécessité de prendre des mesures préventives dans les bâtiments équipés de systèmes de ventilation mécanique pour éviter le transfert d’air d’un appartement dans lequel vivent des personnes infectées vers des espaces communs, et dans le but de réduire la concentration de particules infectieuses dans l’air à l’intérieur du bâtiment, appelant à s’assurer que le système de ventilation mécanique fonctionne à un niveau minimum. 24 heures par jour, 7 jours par semaine.

Il est également recommandé selon le guide, de veiller à ce qu’il y ait la pression nécessaire dans les couloirs pour empêcher les fuites d’air des appartements dans lesquels vivent les personnes contaminées vers les espaces communs traversés par les autres résidents et pour assurer une ventilation naturelle adéquate dans les couloirs et les escaliers, en ouvrant les fenêtres.

En ce qui concerne les risques d’infection par le virus associés à la climatisation dans les restaurants et les salons de thé, le guide souligne que la personne infectée peut répandre des gouttelettes et des particules transportant le virus qui se déposent rapidement à une distance de un à deux mètres autour de sa source.

L’utilisation du climatiseur peut étendre cette distance à plus de deux mètres, et contribue ainsi à la transmission de l’infection à d’autres personnes par le passage de l’air causé par le climatiseur, notamment en l’absence de la ventilation nécessaire.

S’agissant des espaces ouverts au public et non équipés de la climatisation centrale, le guide indique qu’une ventilation accrue peut réduire l’incidence des maladies respiratoires en réduisant les concentrations de pathogènes dans l’air intérieur, tandis que la climatisation à haute capacité, sans ventilation, augmente le risque de transmission.

Le guide recommande de remplacer l’air intérieur par de l’air frais de l’extérieur de manière continue en cas de présence d’un système de ventilation mécanique.

Dans le cas d’absence de ce type de ventilation, il est recommandé d’éviter l’utilisation de la climatisation ou éviter les flux d’air si l’utilisation du climatiseur est nécessaire, et de veiller à assurer une ventilation naturelle en ouvrant les fenêtres.

Les bâtiments équipés d’un système de climatisation central doivent faire fonctionner le système d’extraction et de ventilation d’air à la vitesse la plus basse pour éviter d’accélérer la propagation du virus, ainsi que faire fonctionner l’équipement avec un système de régénération de l’air complet.

En ce qui concerne l’utilisation du climatiseur dans la voiture, en présence d’une personne dont la contamination ne peut pas être vérifiée, il est recommandé de ne pas allumer le climatiseur et d’assurer une bonne ventilation en ouvrant les fenêtres. Si le fonctionnement du climatiseur est inévitable, la fonction de recyclage de l’air ne doit pas être activée.

Quant au risque de contamination par ventilateur, le guide explique que la personne infectée n’est pas en mesure de répandre les gouttelettes et les particules transportant le virus qui se déposent rapidement sur une distance de un à deux mètres autour de sa source, soulignant que l’utilisation des ventilateurs pourrait étendre cette distance à plus de deux mètres et contribuer ainsi à transmettre le virus à d’autres personnes via le flux d’air causé par le ventilateur.

De nombreuses études ont démontré qu’il existe une corrélation étroite entre le mouvement de l’air à l’intérieur des bâtiments et la transmission de certaines maladies infectieuses. Une meilleure ventilation peut réduire l’incidence des maladies respiratoires, selon le guide, qui a précisé cependant qu’il n’existe pas d’études démontrant la possibilité d’une infection par Covid-19 à travers les canaux du système de ventilation.