La conseillère du ministre de la Santé, Ines Ayadi, a indiqué que tous les espaces et lieux relevant du secteur public sont appelés à charger les agents d’accueil de veiller à l’application du décret présidentiel n° 1 de l’année 2021 en date du 22 octobre 2021 relatif au pass sanitaire qui interdit l’accès à ces lieux en cas de non-présentation du pass vaccinal qui sera obligatoire à partir du 22 décembre courant.

Elle a affirmé, dans une déclaration à la TAP, que la Présidence du Gouvernement et le Ministère de la Santé n’ont pas l’intention de revenir sur l’application de ce décret.

Elle a déclaré que le ministère de la Santé, en collaboration avec le ministère des Technologies de la communication, a organisé des opérations blanches sur cette question ainsi que des sessions de formation sur le même sujet au profit de tous les fonctionnaires et représentants des ministères.

Elle a ajouté qu’une séquence vidéo sera prochainement publiée sur la page officielle du ministère de la santé pour sensibiliser le public à la nécessité de présenter le pass sanitaire attribué à chaque personne de nationalité tunisienne ou établie en Tunisie, âgée de dix-huit (18) ans et plus et ayant achevé son schéma vaccinal contre le coronavirus.

Les citoyens tunisiens et les ressortissants étrangers vaccinés et âgés de 18 ans et plus peuvent télécharger le pass vaccinal, et ce après une période variable selon le type de vaccin, sur leurs téléphones portables via la plateforme de vaccination evax.tn pour le présenter en cas de besoin. Ils peuvent, aussi, le présenter en version papier.

Le pass vaccinal sera obligatoire pour accéder aux espaces suivants :

Les structures et sièges relevant de l’Etat, des collectivités locales et des instances, entreprises et établissements publics, les établissements éducatifs et universitaires, les établissements de formation professionnelle, les crèches, les jardins d’enfants et les kouttabs relevant des secteurs public et privé, et les centres de protection sociale, les structures de santé publiques et privées pour l’accompagnement des malades ou pour les visites, les prisons, les centres de rééducation des enfants délinquants et des centres de garde à vue pour les visites, les cafés, restaurants et diverses catégories de locaux, des unités touristiques et espaces recevant du public, les lieux et espaces réservés aux activités de loisirs et des fêtes, et à l’accueil des foires, colloques, manifestations artistiques, scientifiques, culturelles et sportives ainsi que les lieux de cultes.