La Commission européenne a annoncé son intention d'accroître de 400 millions d'euros le financement visant à accélérer le déploiement et l'adoption de vaccins et d'autres outils liés à la Covid-19 en Afrique.

La Commission prévoit également une contribution de 427 millions d'euros au Fonds mondial de préparation aux pandémies afin de soutenir les efforts visant à prévenir les pandémies futures et à mieux y réagir.

"La fourniture de vaccins doit aller de pair avec une livraison rapide, en particulier en Afrique. La priorité aujourd'hui est de veiller à ce que chaque dose disponible soit administrée", a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, à l’occasion du deuxième sommet mondial sur le Covid, organisé jeudi à distance, ajoutant que l’UE intensifiera également son soutien pour renforcer les systèmes de santé et les capacités de préparation indique l'agence de presse MAP.

Le soutien promis par la CE, dans le cadre de la riposte mondiale de l'«Équipe Europe», concerne la mobilisation de 300 millions d'euros pour la vaccination en Afrique par l'intermédiaire du mécanisme COVAX et d'autres partenaires, 100 millions d'euros pour l'accès à d'autres outils de lutte contre la Covid-19 (outils diagnostiques, traitements et renforcement des systèmes de santé) et 427 millions d'euros iront au Fonds mondial de préparation aux pandémies qui doit être créé, sous réserve d'un accord sur sa gouvernance.

Le Fonds mobilisera des fonds pour la préparation et la riposte face aux pandémies, afin de contribuer à éviter que ne se reproduisent à l'avenir les conséquences sanitaires et socio-économiques dévastatrices de la Covid-19.

À la date du 3 mai, les États membres de l'UE avaient partagé au total plus de 470 millions de doses de vaccin contre la Covid-19, dont plus de 366 millions ont déjà été livrées à leurs destinataires. COVAX a livré 1,436 milliard de doses à 145 pays. Au total, l'UE a en outre exporté 2,2 milliards de doses à destination de pays partenaires.

L'UE et ses États membres s'étaient déjà engagés à verser plus d'un milliard d'euros pour soutenir le déploiement et l'adoption de vaccins et d'autres outils de lutte contre la Covid-19 dans les pays à revenu faible et les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure.